A propos des thèmes abordés.........

                                

Thèmes travaillés essentiellement depuis 1998 :

 

Le jeu de Tarot interprété de manière symbolique. Le tarot : symbole de la vie humaine

  •  

Les conquistadores : réflexion sur l’histoire et interrogation sur le monde et son devenir.

  •  

Les Fleurs du mal : une vingtaine de tempéras de grand format inspirées des poèmes de Baudelaire. Les images nées de la poésie et de la magie des vers, plus qu’une illustration du poème, en sont un prolongement dû à l’émotion personnelle qu’ils provoquent.

 

Les Labyrinthes:  thème du mythe grec (Le minotaure, Thésée et Ariane, Dédale et Icare):

         Labyrinthe au pavé des cathédrales, parcouru à genoux par le pélerin?

Labyrinthe du coeur qui cache tant de secrets à percer?

Labyrinthe d'une vie passée dont il ne reste que quelques épaves?

Labyrinthe de notre existence propre dont nous n'atteignons le centre qu'au moment ultime?

  •  

Les clepsydres de la mémoire: souvenirs personnels, proches ou lointains, avec le souci de choisir des « images » qui puissent déclencher, chez le spectateur, ses propres souvenirs.

  •  

                 Quelques remords pour le ciel: troisième volet du triptyque qui clôt le travail sur les mystères de la mémoire comme véhicule sélectif  de l’histoire de l’homme ou de l’individu unique que nous sommes. La mémoire est stimulée par LA NUIT propice : «Nuit qui permet les voyages silencieux dans des intérieurs réels ou imaginaires. Nuit aux couleurs multiples, aux odeurs subtiles et aux musiques infinies et si discrètes. Nuit entre hier et demain, entre rêves avortés et futurs improbables. Nuit qui célèbre les noces du poète et de sa muse. Nuit entre sommeil et veille où seul le ciel entend le bruissement des regrets et des remords » et aussi par la poésie

 

  Rouge /Noir : recherche sur des monotypes puis réalisation d’une vingtaine de peintures acryliques qui déclinent la symbolique du ROUGE et du NOIR, de leurs dissonances et de leur complémentarité. Part d’ombre (le noir) et de lumière (le rouge) propre à tout être humain et, en particulier, la sienne propre.

 

                    Le triomphe de Cronos : le temps qui passe. Passent les saisons, les mois et les hommes. Moments heureux (que traduisent des œuvres plutôt « solaires ») et moments mélancoliques (productions aux tonalités plus assourdies)

 

 Nuits sibyllines, Les Jardins de Dédale , La Geôle de Reading : séries de suites

 

  Monotypes autour de plusieurs thèmes :

 

La poésie d’Emile Verhaeren, de Théophile Gauthier, de Wislawa Szcymborska etc….

La Ballade de la geôle de Reading d’Oscar Wilde

Les 33 sonnets composés au secret de Jean Cassou

Suite en Rouge & Suite en noir

Paysages

Bagatelles

Projets de vitraux